Cercle d'échecs fondé en 1945   

Le club de l'Est parisien !   

Tour Blanche - 38 rue des Amandiers 75020 PARIS - Métro Père Lachaise   
Heures d'ouvertures : lundi et mercredi de 19h30 à 22h30 et samedi de 15h30 à 19h   

Coupe de la fédération - Saison 2002 - 2003

Au terme d’un périlleux déplacement à Gagny, l’équipe de la Tour Blanche a fait mieux que défendre ses couleurs en coupe de la fédération. Elle s’est brillamment qualifiée en terminant première de son groupe, devant Gagny, Choisy et Canal Saint-Martin 2. Prochain objectif : bien figurer en phase régionale au mois de mars 2003

Ronde 1 (Canal St Martin 1 - 2 Tour Blanche)

L’entrée en matière se révèle difficile face à un adversaire pourtant réduit à trois éléments. Pourquoi trois ? Il n’y a pas eu de carton rouge mais un stupide blocage de dos au réveil. N’y voyez là qu’une excuse diplomatique : l’infortuné Canaillou Martinois craignait plutôt d’affronter notre plus efficace élément ; j’ai nommé Camille, auteur d’une performance rarissime en compétition officielle avec 2,5 points marqués sur 3 possibles (1/2 point de pénalité pour le forfait).

Le début de la rencontre est très tendu sur tous les échiquiers. Tiou s’aventure dans une ouverture " sicilienne-française " (enfin, c’est lui qui le dit) et doit donner une pièce mineure pour un pion. Sylvain est plus serein, il gère sa partie avec précision. Ses calculs d’épicier lui assure un mince avantage, " un gain sans problème ", selon lui. De mon côté, une attaque précipitée me contraint à donner la qualité. Le Tiou est un tenace, ce n’est pas Stéphane qui va renier. Il décroche la nulle. Sylvain transforme son avantage. Soulagé, je peux déposer les armes.

Ronde 2 (Choisy 0 - Tour Blanche 3)

Après un bref repas en compagnie du Canal Saint Martin que nous avons contribué à couler le matin-même, nous retrouvons le chaleureux centre socio-éducatif Jacques Prévert pour punir de nouveaux adversaires, pas tous des poètes. Choisy a perdu la première ronde contre Gagny 2 à 1. Une nouvelle défaite les condamnerait, une nouvelle victoire nous comblerait.

Tiou n’a pas digéré le partage des points avec un joueur moins bien classé que lui. Il corrige son adversaire en 19 coups et lui déclare : " Ton ouverture, tu l’as mal Choisy. " Qui joue encore la Bird de nos jours, à part quelques hurluberlus ? Sylvain poursuit son ouvrage matinal et sape la position des blancs. Il entre en finale avec un pion d’avance mais ne prend aucun risque. Il propose nulle à son adversaire qui signe sans hésiter. Erreur coupable car au second et quatrième échiquier se dessinent deux victoires blanches, " Tour Blanche ". Mon adversaire connaît bien les scandinaves, jusqu’à un certain point seulement. Dans une combinaison meurtrière, il laisse filer un cavalier et la partie. Après un début de partie chaotique et un gambit Albin mal négocié, Camille s’applique et gagne facilement.

Le score est sans appel. Victoire 3-0

Ronde 3 (Tour Blanche 4 - 0 Gagny)

La dernière opposition compte pour du beurre car Gagny a écrasé Canal Saint-Martin 4 à 0 et est comme nous déjà qualifié pour la phase régionale de mars prochain. Nous jouons simplement pour l’honneur et la première place. Les choses vont vite, très vite. A voir comment mon adversaire maltraite la pendule, je me crois à un concours de blitz. L’avantage, c’est qu’il maltraite aussi sa position et abandonne après moins d’une heure de jeu. Tiou expédie son rival : " Il a perdu dès qu’il a poussé e5 sur e4 ". L’analyse est lucide et très certainement fondée. Une nouvelle fois, Sylvain propose nulle au premier échiquier adverse qui ne peut entériner la défaite de son équipe. Sylvain est obligé d’accepter le combat et il le fait bien. Il pousse un centre de pions riche de promesses devant un roi dépouillé, que seule une tour n’a pas abandonné. Le combat est inégal et Sylvain prend un malin plaisir à corriger l’impudence du " méchant Chami " (le nom du vaillant opposant). Pendant ce temps, Camille s’amuse avec un camarade de son âge et s’impose le plus tranquillement du monde. " On a Gagny " crie Tiou

  • 1er échiquier(Sylvain Ferrières) : Jamais inquiété, Sylvain a su dompter son stress et ses adversaires. Sa présence au premier échiquier a mis en confiance toute l’équipe. Résultat : 2,5/3. La phrase du jour après sa partie nulle : "J’avais pas envie d’arnaquer."

  • 2ème échiquier(Christophe Gattuso) : L’auteur de ces lignes est le seul à avoir failli, lors de la première ronde. Une défaite heureusement sans conséquence, suivie de deux victoires. Résultat : 2/3 La phrase du jour : "Vous avez votre licence ?"

  • 3ème échiquier(Stéphane Varnier alias Tiou) : Quand il s’énerve, mieux vaut l’avoir dans son équipe. C‘est toujours 2,5 points de pris. Pour une première, la réussite est au rendez-vous. La phrase du jour :La phrase du jour : "Gagner sans coup fait rire."

  • 4ème échiquier(Camille Krejci) : A 13 ans et demi, le frêle Camille a réalisé le meilleur résultat (3 points, dont un forfait). Il a fait preuve d’un calme olympien même lorsque les pires tourmentes menaçaient son échiquier. Un excellent apprentissage en somme. La phrase du jour, à la fin d’une rude journée : "On pouvait difficilement faire mieux."